Le Projet

# Le devoir climatique

« À Toulouse, nous créerons un Parlement de l’urgence climatique »

Nous créerons une instance indépendante avec à sa tête une personnalité de renom national et international. Ce Parlement sera le garant du respect et de l’évaluation des engagements écologiques mis en œuvre par la municipalité.

Tous les projets de la ville et de la Métropole seront soumis aux critères écologiques et devront être soutenables.

Diminuer les émissions de gaz à effet de serre

Réduire la place de la voiture
  • Un renouvellement urbain ambitieux sur l’ensemble de la ville de Toulouse et de l’agglomération pour apporter des solutions alternatives à la voiture : la réflexion sera menée sur chaque quartier avec l’ensemble des habitants pour répondre aux besoins de mobilité vélos, piétons, transports en commun et en tenant compte des équipements de proximité (école, culture, sport, commerces…)
  • Un grand plan de rénovation énergétique des bâtiments publics et des logements des particuliers.
  • Une coopérative citoyenne de production d’électricité en complément du développement de la régie municipale d’énergie.
  • Un basculement à court terme de tous les véhicules municipaux et métropolitains vers l’électricité ou l’hydrogène .

Agriculture et Alimentation : Nourrir Toulouse

  • Développer le maraîchage, notamment biologique en maîtrisant le foncier, particulièrement le domaine de Candie.
  • Sanctuariser les espaces naturels et stopper l’artificialisation des sols agricoles et naturels.
  • Organiser les États généraux de l’alimentation pour Toulouse et la Métropole.
  • Développer les filières pour le développement des circuits courts et d’une offre biologique , en partenariat avec la Région et le Grand marché de Toulouse.
  • Dans les cantines scolaires, renforcer les repas issus des circuits courts et les produits biologiques.

Ramener de la fraîcheur naturelle en ville et adapter le territoire au réchauffement climatique

  • Un plan de végétalisation qui renforce la trame verte (cheminements végétaux, parcours piétons et cyclables arborés) et bleue (Garonne, canaux, ruisseaux).
  • Débitumer les cours d’école, un jardin dans chaque école municipale.
  • Chaque habitant sera à moins de 10 minutes à pied d’un espace vert de qualité .
  • Inciter les entreprises à végétaliser leurs terrains.
  • Préserver la biodiversité sur notre territoire: lutter contre la présence des produits phytosanitaires, inciter aux plantations de prairies, à l’installation de ruches et hôtels à insectes, plantations de fruitiers…

Diminuer et recycler les déchets

  • Tendre à diviser par deux le poids des ordures ménagères résiduelles par habitant .
  • Multiplier le tri sélectif en amont et le développer le tri sélectif dans tous les quartiers.
  • Étudier la possibilité de créer, sur des lieux de déchetterie, des lieux de recyclage et récupération des déchets réutilisables et accessibles gratuitement : récupération de tout ce qui a une deuxième vie possible.

Chaque année un financement sera mis en œuvre pour de nouvelles actions innovantes de l’économie sociale, solidaire et circulaire.

Mobilité

« Pour une mobilité qui rapproche les citoyens et fait vivre les quartiers  ! »

Pour un RER Toulousain

Un réseau de Tram-Train sera constitué sur les voies existantes en correspondance avec le Métro et le réseau de transport en commun métropolitain. Ainsi Colomiers et la zone aéronautique seront reliées au cœur de Toulouse par l’aménagement de l’actuelle Ligne C, dans le secteur Sud-Ouest Muret et Portet connectés à Toulouse à la gare d’échange Métro/Bus/Tram des Arènes, le Nord de l’agglomération (St Jory…) à la station La Vache Le Sud (Villefranche de Lauragais...) et l’Est (Albi…) seront connectés à la Ligne B.

Pour un plan vélo ambitieux

avec des pistes cyclables en site propre. Pour cela un réaménagement urbain à l’échelle de toute la ville sera engagé afin d’adapter l’espace public aux nouvelles formes de mobilité douce. L’essor des micro-mobilités (vélos électriques, trottinettes, etc.) sera pris en compte dans les projets d’aménagement.

Pour faciliter la multimodalité entre les voitures et le métro, Tram, RER et Linéo, les capacités d’accueil des parcs-relais seront augmentées ainsi que les aires d’embarquement aménagées pour le covoiturage.

Pour un parc de bus écologiques

Abandon du diesel pour les 600 bus de Tisséo, remplacé par le gaz naturel, l’électrique hybride et l’hydrogène.

Pour un réseau plus efficace de métro

La 3ème ligne (son financement ayant été dénoncé par la Cour des Comptes) dont le tracé n’est guidé que par des opportunités de spéculation immobilière doit être repensée. Il faut relier la gare Matabiau à l’aéroport et prolonger la ligne B jusqu’à Labège.

Pour un vrai réseau Linéo

en site propre partiel et non des bus englués dans les bouchons.

Pour compléter le tracé des lignes de Tram, les prolonger de Palais de Justice jusqu’à Matabiau.

Mobiliser les politiques publiques et accompagner les citoyens

Créer un Conseil Citoyen des Déplacements  composé de bénévoles, de représentants du personnel Tisséo et d’acteurs sociaux et d’entreprises avec attribution d’un budget afin d’auditer et effectuer des propositions d’amélioration…
  • Remettre en place une tarification solidaire pour les transports (10 euros par mois pour les moins de 26 ans, études de gratuités sociales…).
  • Développer le co-voiturage et le télétravail.
  • Mettre en œuvre le Bureau des temps  : pour concilier les modes de fonctionnement des administrations, des entreprises, de l’enseignement, des commerces et des loisirs…
  • Tendre vers une collectivité exemplaire  : mettre les agents au cœur des processus de transition.

Découvrez le détail de nos projets

# Ville en-vie

« C’est la ville qui s’invente pour ressembler à celle que l’on souhaite pour nos enfants »

La Ville en-Vie c’est la ville du vivant. La ville où chacun.e trouve sa place et peut trouver un chemin pour ses envies. C’est la ville inclusive, solidaire dans laquelle on partage le devoir climatique et où le pouvoir créatif est reconnu et soutenu . C’est une vraie ville du social, fière de ses atouts et de son ambition.

Un toit pour tous

  • Garantir aux familles avec enfants à la rue d’avoir accés à un toit.
  • Atteindre l’objectif d’un toit pour tous.
  • Mobiliser les services de l’État.
  • Ne pas vendre le patrimoine de la ville et le destiner à l’urgence, accompagner les innovations , comme la création de logements provisoires.

Accompagner une politique de logement qui favorise la mixité pour une ville accessible à tous

Respecter l’équilibre des trois tiers dans les nouveaux programmes immobiliers : 1/3 logements sociaux - 1/3 logements maîtrisés et Accession sociale à la propriété - 1/3 logements libres avec priorité aux propriétaires résidents.
  • Étudier de nouveaux dispositifs innovants pour favoriser l’accession à la propriété des classes moyennes, comme le bail social et solidaire.
  • Définir une charte avec les promoteurs , et co-construire avec les riverains et les associations pour que tous les projets soient discutés en amont.
  • Construire tous les bâtiments publics à énergie positive.
  • Mettre en place un grand plan de rénovation énergétique de 5 000 logements par an.

Un urbanisme ouvert

  • Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées , avec des nouveaux services et de nouvelles technologies.
  • Développer de nouvelles offres d’hébergements : foyers résidences, EPHAD, Habitat participatif pour seniors.
  • Garantir l’accessibilité des personnes en situation de handicap : une charte de l’accessibilité pour que tous les logements soient adaptés.
  • Adaptation des aires de jeux pour les rendre accessibles à tous les enfants.

Une ville qui accompagne le pouvoir d'achat

  • Remettre en place une tarification solidaire pour les transports (10 euros par mois pour les moins de 26 ans…) et des gratuités.
  • Rétablir la gratuité de la cantine pour les plus démunis.
  • Mettre en place l’encadrement des loyers.
  • Permettre à tous d’avoir un accès à l’éducation et la culture.

Un espace public réinventé

La gestion de l’espace public doit permettre à Toulouse de répondre aux défis du dérèglement climatique.
  • Réinventer l’espace urbain sur l’ensemble de la ville pour encourager les mobilités alternatives à la voiture (transports en commun, vélos, trottinettes électriques…).
  • Préserver les espaces naturels (trame verte et bleue sur l’ensemble de la ville et de l’agglomération)
  • Tendre vers la suppression totale d’artificialisation des sols.
  • Imaginer l’espace public dans toutes ses composantes qui font la vie de la ville : équipements des sols publics (écoles, culture), commerces de proximité…

Une ville vivante

« De la petite enfance à l’éducation, c’est le cœur et le symbole de la Ville En-Vie »

L’école deviendra le laboratoire de la ville écologique de demain

  • Engager un plan de nouvelles créations d’écoles et de crèches adapté à l’urbanisation et à la démographie des quartiers. 
  • Remettre les parents et les éducateurs au cœur du service public de la Petite Enfance avec Les Conseils de crèche.
  • Accompagner les nouveaux parents avec un programme « Les 1 000 premiers jours de l’enfant ». 
  • Créer un passeport « éveil aux arts » dédié aux tout-petits dans les crèches.

Développer les pratiques sportives pour toutes et tous

  • Augmenter les budgets des associations sportives et des petits clubs.
  • Créer des parcours de santé pour tous publics.
  • Développer un plan piscine et réouvrir la piscine d’Ancely.

Soutenir et développer le commerce de proximité

Le commerce ne se décrète pas, mais il s’organise.
  • Maîtriser l’Urbanisme commercial et favoriser le commerce de proximité et indépendant en centre-ville et dans les quartiers.
  • Utiliser les outils de soutien au commerce : droit de préemption des baux commerciaux, portage des murs commerciaux, mesures spécifiques dans le PLUIH.
  • Soutenir les associations de commerçants dans leurs actions d’animation.
  • Organiser des Assises du commerce et de l’artisanat : pour partager une culture commune et mettre en place un plan d’action partenarial.

L’espace public doit aussi être protégé : la sécurité

La sécurité est un droit pour toutes et tous.
  • Demander à l’État de prendre ses responsabilités et de créer davantage de postes de policiers nationaux.
  • Montrer l’exemple en déployant la police municipale dans tous les quartiers de la ville en incitant l’état à faire de Toulouse une ville expérimentale pour une police nationale de proximité.
  • Créer un grand service public de la médiation pour apporter des réponses à la rupture de liens entre la population et les services de la collectivité et favoriser le vivre ensemble pour une plus grande cohésion.
  • Intégrer l’office de la tranquillité dans ce grand service public de la médiation permettant d’avoir un interlocuteur quelle que soit la nature du problème rencontré.

# Pouvoir Créatif

Toulouse est riche de créativité

Toutes les générations sont concernées, tous les territoires, tous les secteurs de la ville… C’est ce pouvoir créatif des toulousain.e.s qui apporte l’espérance dans le futur et permet de dépasser les clivages. Il est le moteur notamment de la démocratie, de la culture, mais aussi de l’économie.

Pouvoir créatif et démocratie, réinventer la démocratie

Donner la parole aux citoyens et les associer aux prises de décision.

Les citoyens doivent être associés dans les décisions publiques. Il s’agit également d’aller chercher celles et ceux qui ne participent jamais.
  • Mettre en place des conseils citoyens thématiques, sport, jeunesse, égalité femme-homme, commerce, « coopérative culturelle »… composés de représentants d’associations, de syndicats, de personnes volontaires tirées au sort, afin de co-construire les projets.
  • Mettre en œuvre un budget participatif par secteur : les citoyens participeront à la création de projets pour leur quartier.
  • Organiser des référendums locaux sur les grands projets urbains ou de mobilité…
  • Soutenir différents outils innovants de démocratie participative : conférences et jurys citoyens, sondages délibératifs, forums, assemblées citoyennes , e-démocratie, etc., en les testant et en les évaluant avec les habitant.e.s.
  • Associer les agents de la collectivité aux nouvelles formes de démocratie.
Un grand service de la médiation pour créer du lien entre les citoyens « sans voix » et la vie démocratique.

Le Pouvoir créatif et le développement économique

Toulouse doit capitaliser sur les forces de son territoire : l’aéronautique, le spatial, le numérique et la santé . La métropole doit développer les nouvelles formes d’économie en privilégiant celles qui répondent aux défis écologiques, sociaux et démocratiques.

S’ancrer sur l’ADN de Toulouse : la connaissance et la recherche

Notre territoire est riche de ses laboratoires de recherche et de ses universités. Notre projet doit les soutenir et développer des formes innovantes de partenariat.
  • Développement des partenariats Recherche/Entreprise.
  • Réflexion sur l’avenir des pôles de compétitivité.
  • Soutenir la culture scientifique et technique.
  • Créer un réseau de villes, plateforme d’échanges et de créativité entre industriels et artistes , associations, acteurs de l’économie sociale, créateurs individuels jeunes ou seniors, tiers lieux culturels.
Développer les nouvelles formes d’économie et répondre aux nouveaux défis.
  • Favoriser l’économie circulaire, soutenir l’innovation technique et sociétale (renforcer les incubateurs).
  • Soutenir l’Économie Sociale et Solidaire, favoriser les métiers verts et locaux.
  • Favoriser l’emploi local et non délocalisable.
  • Aménager des zones d’activités propices à l’écologie industrielle et territoriale.
  • Créer un « comptoir des initiatives » pour encourager les nouvelles formes d’entreprenariat.
Le défi numérique : accompagner les nouveaux usages (santé, énergie, mobilité, alimentation, culture…).
  • Création d’une Autorité organisatrice du numérique.
  • Lancement d’un service public de la donnée pour protéger les vôtres.
  • Mise en œuvre d’un plan numérique annuel , sur le modèle du plan climat.

La culture

« Nous décrèterons l’Exception Culturelle Toulousaine »

  • Rétablir le niveau budgétaire précédant les coupes de l’actuelle municipalité et le sanctuariser pour tout le mandat
  • Créer une « Coopérative culturelle » : véritable plateforme de partenariat associant les acteurs culturels, pour co-construire la politique culturelle.
  • Développer des « Tiers lieux de la créativité » dans chaque secteur de Toulouse pour mettre en réseau tous les lieux d’émergence culturelle, de répétition et de création, avec tous les sites culturels existants.
  • Donner une ambition internationale à la culture qui doit prendre toute sa place dans le rayonnement de Toulouse en Europe et dans le monde.

Découvrez le détail de nos projets

Pierre Cohen

Ingénieur de recherche