Un toit pour tous

Toulouse souffre depuis de nombreuses années d’un déficit en nombre de places d’hébergement / hébergement d’urgence/ hébergement d’insertion/ places en CADA etc. et peine à rattraper son déficit tant les besoins augmentent chaque année comme les besoins en logement d’une manière générale.

Nous avons fait de la baisse drastique du nombre de personnes à la rue un objectif majeur de la mandature à venir.

Nous exigerons donc de l’Etat une augmentation du nombre de places pour atteindre un quota similaire à celui de grandes villes semblables, mais nous prendrons sans attendre des décisions propres avec un premier objectif de « Zéro famille avec enfant à la rue ». Pour cela nous permettrons au CCAS de développer ses propres projets et nous appuierons sur le réseau associatif très actif.

Nous développerons le dispositif municipal « logements passerelles » à l’attention des femmes victimes de violence mis en sommeil par l’actuelle municipalité.

Par ailleurs Toulouse est inscrite dans une métropole d’une quarantaine de communes. Toutes ces communes ont historiquement inégalement investi la question de l’hébergement d’urgence. La mise en œuvre de la loi du 25 mars 2009 doit interroger la stratégie métropolitaine de déploiement de cette catégorie d’hébergement. C’est un challenge sensible mais nous aurons la volonté de l’inscrire dans le programme politique de la métropole.

Par ailleurs, et dans l’esprit des parcours résidentiels des personnes, toutes les solutions ne doivent pas uniquement être pensées à l’échelle de la ville de Toulouse ou de sa métropole.

Traiter l’urgence sociale : un toit pour tous

La mise à l’abri est un droit inconditionnel. Nous ne voulons plus voir d’enfants à la rue. Pour remplir notre objectif de sortir de la rue toutes les familles avec enfants , et faciliter l’accès à un logement pour tous, la ville :

  • prendra des responsabilités nouvelles en termes de financement et co-financement de nouveaux centres d’hébergement
  • mobilisera plus fortement les services de l’État
  • développera une vraie politique de mobilisation de l’ensemble du patrimoine communal, et accompagnera les innovations, comme la création de logements provisoires
  • nous favoriserons aussi l’accès aux droits en allant au-devant des publics concernés pour les informer et les aider à obtenir les aides auxquelles ils ont droit