Un urbanisme ouvert et concerté, un espace public réinventé

Nous voulons modifier la méthode d’urbanisation de Toulouse et replacer la puissance publique au centre de la politique d’urbanisme, pour créer une ville cohérente et concertée . Dialogue, concertation, co-construction, prise en compte de la vie et des besoins des quartiers sont les principes de notre méthode d’urbanisation. Il n’est plus question de laisser le pilotage de l’urbanisme à Toulouse aux logiques financières des promoteurs. Nous établirons une charte partagée entre la municipalité, les habitants, les promoteurs, les acteurs de l’urbanisation où sera défini le principe de co-construction des projets urbains à l’échelle des quartiers.

La ville doit s’inventer dans ses faubourgs et ses quartiers. Nous voulons promouvoir une urbanisation raisonnable qui s’inscrive dans la forme et l’histoire de chaque quartier, intégrant les besoins en équipements (écoles, lieux culturels ou sportifs), favorisant l’implantation des services et des commerces de proximité. À partir de la trame verte (cheminements végétaux, parcours piétons et cyclables arborés) et bleue (Garonne, canaux, rivières) nous créerons dans chaque faubourg un accès de proximité pour atteindre la nature depuis toute la ville. Le projet urbain de chaque quartier sera guidé par la proximité des transports en commun et la favorisation effective des modes doux pour donner une véritable vie de quartier apaisé en alternative à la voiture.

Notre engagement urbain doit permettre de répondre aux enjeux du réchauffement climatique par l’adaptation de notre territoire :

  • Par une plus forte végétalisation de la ville  : réaliser des campagnes de plantations, imposer des % d’espaces verts dans les nouveaux programmes, végétaliser les cours d’école, lutter contre l’imperméabilisation des sols…
  • Par la préservation des espaces naturels grâce à une trame verte (sentiers, chemins et aménagements végétalisés) et bleue (rivières, canal, fleuve)
  • Par le déploiement de la construction à énergie positive sur les nouveaux bâtiments publics
  • Par un plan de renouvellement urbain destiné à l'usage des mobilités alternatives à la voiture comme le vélo, la trottinette électrique, les transports en commun, etc.
  • Par la préservation de la biodiversité, en luttant contre les produits phytosanitaires, en installant des ruches et hôtels à insectes, etc.

Le patrimoine urbain et architectural de Toulouse sera mieux valorisé :

  • Avec une remise en valeur du Canal du Midi, renforcée par la mise en place du Tram (poursuite du projet initialement engagé au mandat 2008-2014)
  • Par le lancement d’opérations concertées pour la rénovation de quartiers et de bâtiments des « année 60 » (concours d’architectes, paysagistes...)
  • Avec la protection des toulousaines (classement, acquisition de la ville par préemption lors des ventes…). La préservation du patrimoine toulousain est un axe important de notre projet culturel, à l’échelle de la vie des quartiers ; les « toulousaines » concernées par cette qualité patrimoine feront l’objet d’une vigilance et d’une valorisation patrimoniale (architecture et histoire) et culturelle.

La ville doit être inclusive et accessible  :

  • Nous accélèrerons la mise en œuvre des programmes d’adaptation des accès aux espaces publics et bâtiments pour les personnes à mobilité réduite, pour concentrer les plus gros efforts en début de mandat
  • Nous adapterons les aires de jeux pour permettre aux enfants en situation de handicap d’en profiter
  • Casser la fracture entre les quartiers populaires et les quartiers résidentiels ou du centre-ville contribuera à créer une ville plus inclusive.

Replacer la puissance publique au centre de la politique d’aménagement du territoire grâce à une politique d’urbanisme programmatique  permettant d’engager une politique de la ville cohérente et concertée sur l’ensemble du territoire :

  • Penser l’urbanisme, la densification de l’habitat et le développement des nouvelles zones d’habitation sous la forme d’Opération d’Aménagement Programmatique (OAP), de la plus petite échelle (l’habitat) à l’échelle du quartier
  • Implanter systématiquement des projets culturels (et/ou sportifs) au sein de chaque OAP (voire développer l’habitat autour de lieux centre d’intérêts, pour éviter de créer des quartiers dortoirs
  • Ouvrir les quartiers sur la ville : Implanter des activités culturelles dans tous les quartiers de la ville (exemple : Maison de l’image à la Reynerie)
  • Redynamiser le centre-ville pour lutter contre l’exode des gens

Soutenir et développer le commerce de proximité

Le rôle des commerces de proximité au plus près des habitants (de leur lieu de vie ou lieu de travail) est essentiel dans le maintien du lien social, de dynamisme économique au cœur de la ville et de limitation des déplacements.
Le commerce dans la ville ne se décrète pas, mais il s’organise. Nous voulons :

  • Maîtriser l’Urbanisme commercial pour favoriser le commerce de proximité et indépendant en centre-ville et dans les quartiers.
  • Utiliser tous les outils de soutien au commerce : droit de préemption des baux commerciaux, portage des murs commerciaux, mesures spécifiques dans le PLUIH.
  • Soutenir les associations de commerçants dans leurs actions d’animation.
  • Organiser des Assises du commerce et de l’artisanat pour partager une culture commune et mettre en place un plan d’action partenarial .